Union Nationale des Syndicats Autonomes
Union régionale de l’Île-de-France

Accueil > Actualités > Actualité > communiqué de L’UNSA RATP

communiqué de L’UNSA RATP

mardi 8 mars 2016

Le 9 mars, le Conseil des Ministres comprendra à son ordre du jour un premier projet de décret fixant le socle des règles communes en matière de conditions de travail des cheminots, qu’ils soient du public (SNCF) ou du privé. Ce décret s’inscrit dans le cadre de négociations entre le patronat et les syndicats à propos d’une future Convention Collective commune à toutes les entreprises de chemins de fer, d’où l’attention particulière des syndicats de la SNCF.
Dans ce contexte, les quatre syndicats représentatifs de la SNCF : UNSA, CGT, SUD et CFDT ont donc déposé un préavis pour le 9 mars dont l’enjeu principal est ce décret gouvernemental.
Parallèlement, le sujet de la future Loi réformant le Code du Travail s’est invité dans le débat public et la Confédération CGT, suivie de quelques autres (SUD, FO) ont greffé une journée de mobilisation interprofessionnelle sur cette mobilisation SNCF à l’origine.
Enfin, dans l’entreprise, le syndicat CGT a souhaité lui aussi s’agglomérer à cette journée du 09 mars, principalement sur le sujet des rémunérations et des dérives managériales.
Faire grève le 9 mars dans cette « agglomérat » de mécontentement, aux revendications aussi diverses ne nous semble pas de nature à défendre efficacement les intérêts des agents de la RATP.
Concernant les salaires RATP : l’UNSA RATP a communiqué par écrit précisant qu’en cas d’échec des négociations du 11 mars, elle s’inscrirait dans un préavis. L’UNSA RATP a d’ailleurs écrit aux autres syndicats (CGT, SUD et CFE CGC) dans ce sens. La grève du 9 mars fragilise le succès de la mobilisation que nous rechercherions ensuite, sur les salaires, à votre seul bénéfice…
Concernant la Loi sur le Travail (EL KHOMRI) : l’adoption du projet de Loi au Conseil des Ministres du 9 mars a été reportée, l’UNSA a décidé conformément à notre idéologie syndicale de s’inscrire durant ce temps dans des discussions ! Aucun recul social ne sera acceptable et en lien avec notre Fédération Transport, l’UNSA RATP n’hésitera pas à s’inscrire dans l’unité syndicale à la RATP pour combattre et empêcher un recul sans précédent des protections réglementaires en faveur des salariés.
Notre position est claire et sans ambiguïté.
Pour autant, nous ne confondons pas combat syndical et combat politique,
L’UNSA RATP réitère donc son appel à une rencontre des organisations syndicales, à l’issue de la négociation salaires du 11 mars, en cas d’échec de celle-ci.